La candidose

31 janvier 2022

La candidose est la prolifération anormale, voire pathologique d’un champignon nommé Candida albicans. Il est naturellement présent dans l’intestin de chacun d’entre nous. Il fait partie de la flore bactérienne et y a tout à fait sa place. Cependant ce champignon est dit opportuniste, ce qui signifie qu’en cas d’affaiblissement immunitaire (grossesse, maladies…), de fortes périodes de stress, de malbouffe ou de prise de certains médicaments (antibiotiques, pilule, corticoïdes…), il en profite pour se développer et prendre beaucoup de place. Et voilà̀ qu’il peut « piloter » notre organisme, occasionnant des symptômes en tous genres (fatigue, infections génitales, problèmes de sommeil, troubles digestifs…). La libération des mycotoxines du candida peut engendrer une hyperperméabilité intestinale par la destruction des jonctions serrées, protéines qui permettent l’étanchéité de l’intestin. C’est alors la porte ouverte aux hypersensibilités alimentaires qui déclenchent des réponses immunitaires inadaptées et donc un état inflammatoire.

Sphère touchéeSymptômes ressentis
CutanéeRougeurs et irritations cutanées, anales
BuccaleMuguet, mauvaise haleine
Génitale / UrologiqueMycoses, infections à répétition
NeurologiqueMigraine, troubles de la thymie, vertiges, épisodes de dépression
DigestiveDiarrhées, constipation alternance diarrhée / constipation, reflux acides, ballonnements, douleurs coliques
RespiratoireAsthme, sinusites, mal de gorge, infections ORL récidivantes
MétaboliquePrise de poids, compulsions sucrées
Ostéo-articulaireDouleurs articulaires et musculaires, tendinites récidivantes

La diversité des symptômes peut mener les différents médecins et spécialistes sur différentes hypothèses et la diagnostic de la candidose peut parfois passer à la trappe !!

Des antibiotiques pour lutter contre les infections ORL/génitales ou encore des inhibiteurs de pompes à protons contre les remontées acides peuvent alors être prescrits. La médication apaise, certes de façon isolée et temporaire les symptômes, mais elle ne permet assurément pas d’éradiquer le vrai problème. Voire pire, les médicaments peuvent même majorer le développement du candida, par exemple, par l’élimination de familles bactériennes bénéfiques de notre microbiote lors d’une antibiothérapie.

La candidose est coriace et s’en débarrasser n’est pas chose facile car beaucoup de rigueur est demandée dans le suivi du protocole. C’est pourquoi il est important de s’assurer que le diagnostic ait bien été posé, pour ne pas se battre contre le mauvais ennemi. Pour cela le test le plus fiable est celui des métabolites organiques urinaires.

Le protocole anti-candidose repose principalement sur l’alimentation, la relaxation et les compléments alimentaires :

  1. Régime d’éviction des aliments hyperglycémiants, contenant du gluten, fermentés et boissons alcoolisées notamment. Pourquoi ces aliments doivent-ils être supprimés ? Parce que le Candida albicans est un champignon qui se nourrit de sucre, il faut donc éviter tout pic de glycémie. De même le gluten et les aliments fermentés participent à un environnement favorable à son développement.
  2. Complémentation micronutritionnelle et utilisation de la phytothérapie pour assainir (antifongiques et drainage) et restaurer la paroi et la flore intestinale (pré-probiotiques et anti-inflammatoires/acide aminé spécifiques).
  3. Gestion du stress avec des exercices de relaxation, de la cohérence cardiaque voire même avec une complémentation adaptée (magnésium, griffonia…)

Vous comprendrez donc qu’il est indispensable de se faire accompagner par un/une diététicien(ne) formé sur le sujet, ayant des connaissances en micronutrition.

De plus le/la diététicien(ne) pourra adapter le protocole selon vos symptômes pendant toute la période d’éviction alimentaire. En effet, le régime qui consiste à priver le Candida de ses substrats énergétiques, peut occasionner une réaction nommée d’Herxheimer : les symptômes associés à la candidose sont alors décuplés du fait de la mise à mal du Candida Albicans, qui lors de sa destruction libérera davantage de toxines dans l’organisme. Ces symptômes peuvent durer 2 à 3 semaines. Il est alors important de ne pas arrêter le régime et la micronutrition mis en place, puisque cela prouve que cela fonctionne très bien. Il conviendra alors de mettre en place un soutien hépatique pour aider le foie à éliminer les toxines.

Vous souffrez de tous ces symptômes et ne trouvez pas de solutions à vos problèmes, n’hésitez pas à nous appeler et à demander un bilan micronutritionnel en cas d’éléments cliniques vous interpellant. Plus la candidose est là depuis longtemps, plus la prise en charge risque d’être longue et stricte.